GS11 comité directeur regional

  • Serge Villemure – Président du Comité directeur régional, Directeur, Direction des subventions de recherche et bourses, Division des programmes de bourses, CRSNG, Canada.
  • Prof Maryse Lassonde – Co-présidente du Comité directeur régional Directrice scientifique chez Fonds de Recherche du Québec en Nature et Technologies (FRQNT), Canada et President, La Société royale du Canada.
  • Elizabeth Pollitzer - Directrice, Portia Ltd, UK; cofondateur, Gender Summit.
  • Pierre Charest – Vice-président, Direction des subventions de recherche et bourses, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), Canada
  • Janine Clayton – Directrice adjointe de la recherche sur la santé des femmes et directrice, Office of Research on Women’s Health, National Institutes of Health (NIH), États-Unis
  • Danika Goosney – Directrice générale, Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements, Canada
  • Bettina Hamelin - Vice-présidente, Partenariats de recherche CRSNG, Canada.
  • Joy Johnson - Vice-présidente, Recherche et International, Simon Fraser University (SFU), Canada.
  • Eve Langelier - Professeure agrégée, Université de Sherbrooke, Canada.
  • Claire Millington - Analyste principale des politiques, Universités Canada.
  • Anne Pépin – Directrice, Mission pour la place des femmes, Centre national de la recherche scientifique (CNRS), France
  • Jeanette M. Southwood - Vice-présidente, stratégie et partenariats, Ingenieurs Canada.
  • Julia Tagüeña - Directrice générale adjointe, CONACYT, Mexique
  • Cara Tannenbaum - Directrice scientifique de l'Institute de la santé des femmes et des hommes (ISFH), Canada.
  • Wanda E. Ward – Directrice adjointe, Broadening Participation, Science Division, Office of Science and Technology Policy, Maison-Blanche, États-Unis
  • Ann Weston – Responsable du programme Fondements pour l’innovation, Centre de recherches pour le développement international (CRDI), Canada
  • Nur Zincir-Heywood - Professeur d'informatique, Dalhousie University (DAL), Canada.

Serge Villemure

Serge Villemure GS11 Regional Committee Member

Directeur, Direction des subventions de recherche et bourses, Division des programmes de bourses, CRSNG, Canada.

Serge Villemure a obtenu son baccalauréat (1989) en kinésiologie et sa maîtrise (1991) en  administration de l’Université d’Ottawa.  Serge est entré au CRSNG en 1991 où il a occupé différents postes d’administrateur de programmes à la division des subventions de recherches. En 1997, il devient chef de l’équipe des sciences physiques et mathématiques. Il a œuvré aux chaires de recherche du Canada comme administrateur sénior de programme, de juin 2000 à juin 2001, afin d’aider à démarrer le programme, pour ensuite revenir à son équipe des sciences physiques et mathématiques. En 2004, il devient directeur aux subventions de recherche, sciences physiques et mathématiques, génie. Depuis 2010, il est directeur de la division des programmes de bourses. En 2013, il devient également directeur du Programme de chaires pour les femmes en sciences et en génie.  Pour garder l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle, Serge se rend au travail à vélo durant les belles saisons, et pratique aussi le yoga et la course à pied.  Il demeure à Gatineau, Québec, avec son épouse et ses filles.

 

Maryse Lassonde

LassondeGS11

Directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies et présidente de la Société royale du Canada, Canada

Maryse Lassonde est titulaire d’un doctorat en neuropsychologie de la Stanford University. Elle a été professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières (1977-1988), puis à l’Université de Montréal (1988-2013), où elle a été nommée professeure émérite. Elle est membre de la Société canadienne de psychologie (1994), de la Société royale du Canada (1997) et de l’Académie canadienne des sciences de la santé (2010) et a été titulaire d’une chaire de recherche du Canada (2001-2013). Elle a été nommée Chevalière de l’Ordre national du Québec en 1999 et Officière de l’Ordre du Canada en 2012. Elle a été présidente de l’Association francophone pour le savoir (1993-1994) et du Conseil de l’Ordre national du Québec (2008-2010). Maryse Lassonde est directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies depuis 2012 et présidente de la Société royale du Canada, des Académies des arts, des lettres et des sciences.

 

Elizabeth Pollitzer

Dr Elizabeth Pollitzer Directrice, Portia Ltd, UK; cofondatrice Gender Summit.

Elizabeth Pollitzer, Ph.D. (InfSc), BSc (Bio / Phys)) est la co-fondatrice et directrice de Portia, qui a créé le Gender Summit® en 2011 et a convoqué chaque sommet depuis lors. Elle est experte en évaluation et conseillère pour la Commission européenne et participe à plusieurs projets de l'UE. Elizabeth Pollitzer PhD est co-fondatrice et directrice de Portia, une organisation vouée à l'amélioration de l'égalité entre les sexes dans la STEM et la promotion de l'inclusion de la dimension de genre dans STEM. Elle a 20 ans d'expérience dans l'enseignement et la recherche dans les départements de l'informatique et de la gestion à l'Imperial College de l'Université de Londres. Sa formation initiale était en biophysique. Elle applique maintenant ce fond scientifique à son travail en tant que directrice de Portia. Portia était le coordinateur du projet genSET, les Gender Summit® ont été créés dans le cadre du projet genSET.

Pierre Charest

CharestVice-président, Direction des subventions de recherche et bourses, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), Canada

À titre de vice-président de la Direction des subventions de recherche et des bourses, Pierre Charest surveille la gestion des programmes de bourses et de subventions de recherche axée sur la découverte du CRSNG. En outre, cette direction exécute des programmes pour sensibiliser les jeunes Canadiens aux sciences – en ciblant des groupes sous-représentés comme les filles, les jeunes femmes et les jeunes Autochtones – et pour favoriser l’équité entre les sexes et la diversité dans toutes les disciplines des sciences et du génie. M. Charest a près de 30 ans d’expérience de travail dans la fonction publique où il a occupé plusieurs postes, notamment celui de directeur général de la Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques, du Bureau de la biotechnologie et de la science et de la Direction des politiques scientifiques de Santé Canada. Sa carrière de chercheur a été productive : il a publié et copublié 77 articles scientifiques, donné 80 communications scientifiques et plus de 25 exposés à titre de conférencier. Il a obtenu un baccalauréat en sciences et une maitrise en agronomie de l’Université Laval et un doctorat en biologie moléculaire de l’Université Carleton.

Janine Clayton

ClaytonDirectrice adjointe de la recherche sur la santé des femmes et directrice, Office of Research on Women’s Health, National Institutes of Health (NIH), États-UnisA

Janine Clayton a été nommée directrice de l’Office of Research on Women’s Health (ORWH) et directrice adjointe de la recherche sur la santé des femmes aux NIH en 2012. Auparavant, elle avait occupé divers postes dans cet organisme, notamment celui de directrice adjointe de l’ORWH et de coprésidente du groupe de travail des NIH sur les femmes en biomédecine. À titre d’ophtalmologiste agréée, elle s’intéresse aux maladies oculaires auto-immunes et au rôle du sexe et du genre en santé et dans les maladies. Elle est l’auteure de 80 publications scientifiques, articles de revue et chapitres de livre. Elle a obtenu un baccalauréat avec distinction de la Johns Hopkins Univeristy et un diplôme de médecine du Howard University College of Medicine.

Danika Goosney

GoosneyDirectrice générale, Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements, Canada

Danika Goosney est la directrice générale du Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements, établi au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Elle a obtenu un baccalauréat en sciences (avec distinction) de la St. Francis Xavier University. Elle a fait ses études de doctorat au Département de microbiologie et d’immunologie et au laboratoire de biotechnologie (aujourd’hui les laboratoires Michael-Smith) de la University of British Columbia. Elle a été stagiaire postdoctorale à l’aide d’une bourse des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) au Département d’immunologie du Scripps Research Institute à La Jolla, en Californie. Par la suite, elle a entrepris une carrière de chercheuse dans deux entreprises vancouvéroises de biotechnologie. En 2006, elle a déménagé à Ottawa et commencé à travailler aux IRSC. À partir de 2008, elle a fait partie de l’équipe de la haute direction des IRSC, occupant des postes importants de directrice générale dans le Portefeuille de la recherche, de l’application des connaissances et de l’éthique. En 2015, elle a été nommée membre de la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership, se classant ainsi parmi les nouveaux leaders canadiens.

Bettina Hamelin

Hamelin new

Vice-présidente, Partenariats de recherche CRSNG, Canada.

À titre de vice-présidente de la Direction des partenariats de recherche du CRSNG, Bettina Hamelin (PharmD, MBA) est responsable de divers programmes conçus pour stimuler la collaboration et le transfert de technologie entre les secteurs public et privé et maximiser les avantages que la recherche menée dans les universités et les collèges apporte au Canada. Elle possède plus de 15 ans d’expérience dans l’industrie des biotechnologies et l’industrie pharmaceutique au niveau international, de même que 10 ans d’expérience comme professeure permanente à la Faculté de pharmacie de l’Université Laval.  Avant de se joindre au CRSNG, Mme Hamelin a occupé divers postes à Pfizer Canada, les plus récents étant ceux de responsable médicale des vaccins pour le Canada et de directrice des partenariats de recherche stratégiques pour l’ouest du Canada. Passionnée de recherche et développement, elle se distingue par sa capacité de réunir des partenaires improbables en vue d’attirer les investisseurs et de mobiliser des fonds de diverses sources. Elle est connue pour avoir mis au point des modèles de partenariat public-privé novateurs et, ce faisant, fait tomber les barrières entre les parties prenantes des secteurs public et privé au niveau fédéral et provincial.  Ayant fait ses premières études en biologie et en chimie ( Vordiplom de l’Université de Kaiserslautern, en Allemagne), Mme Hamelin a par la suite obtenu un baccalauréat et un doctorat en pharmacie de la University of Kentucky (États-Unis) ainsi qu’une maîtrise en administration des affaires dans le domaine de la santé de la University of British Columbia (Colombie-Britannique).

Linda Henderson

Henderson

Analyste des politiques à la Direction des politiques et des relations extérieures, Condition féminine Canada, Canada

Linda Henderson est analyste des politiques et formatrice dans l’équipe de l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) à Condition féminine Canada (CFC). Elle a travaillé pendant plus de 25 ans à la conception de programmes, de politiques et de cours dans le domaine du développement international pour une importante organisation non gouvernementale canadienne avant d’entrer au gouvernement du Canada en 2010 pour préparer et donner de la formation sur l’ACS+ au sein de l’Agence de la santé publique du Canada et d’Affaires autochtones et du Nord Canada. Depuis 2011, elle aide à diriger l’équipe de CFC chargée de renforcer les capacités relatives à l’ACS+ dans l’ensemble du gouvernement. Pour ce faire, elle met sur pied et donne de la formation et des outils sur l’ACS+, collabore avec des partenaires à l’organisation d’activités d’apprentissage sur l’ACS+ et donne des conseils d’experte et du soutien pour appuyer la mise en œuvre de l’ACS+ dans le secteur des sciences, de l’économie, de la recherche et de la santé du gouvernement. Linda Henderson est titulaire d’un diplôme en administration des affaires de l’Université d’Ottawa et a reçu une formation professionnelle en analyse comparative entre les sexes, en animation et éducation auprès des adultes, en adaptation culturelle et en conception et évaluation de programmes.

Joy Johnson

JohnsonGS11

Vice-présidente à la recherche et aux affaires internationales, Simon Fraser University, Canada

Joy Johnson dirige les initiatives de recherche stratégiques de la Simon Fraser University et poursuit les possibilités internationales qui favorisent la collaboration en recherche et l’échange d’étudiants. Son travail consiste à encourager l’excellence en recherche et à aider l’Université à profiter des nouvelles possibilités. Elle collabore avec les membres des huit facultés de l’Université en vue de leur donner l’aide et les ressources dont ils ont besoin pour réaliser toute sorte d’excellents travaux de recherche d’avant-garde. Forte de sa longue expérience de direction et de recherche, elle travaille avec les professeurs, les étudiants et les employés pour établir des partenariats de recherche avec le milieu et les entreprises. Son programme de recherche très productif est axé sur la promotion de la santé et le changement des comportements en santé. Dans le cadre de ses travaux, Joy Johnson fait fond sur diverses perspectives théoriques pour étudier les facteurs sociaux, structurels et individuels qui influencent les comportements en santé. Elle s’intéresse plus particulièrement aux questions de sexe et de genre dans le domaine de la toxicomanie et de la santé mentale.

Eve Langelier

Dr Eve Langelier GS11 Regional CommitteeProfesseure agrégée, Université de Sherbrooke, Canada.

Professeure agrégée, Université de Sherbrooke, Canada Eve Langelier, (Ing, PhD, MSc) détient une formation en génie mécanique et génie biomédical. Elle est présentement professeure agrégée à l’Université de Sherbrooke. Elle est titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie du CRSNG pour la région du Québec dont l’objectif principal est d’accroître la participation des femmes dans ces domaines. Son programme de chaire vise les femmes à différents moments de leur vie, soit de la 5 e année du primaire jusqu’au marché du travail. Eve Langelier travaille aussi activement en bioingénierie. Elle étudie la mécanobiologie et la biomécanique des tendons afin d’améliorer la prévention et la guérison des lésions

Claire Millington

Millington 2 GS11

Analyste principale des politiques, Universités Canada.

Claire Millington est analyste principale au département de la Recherche et des politiques d’Universités Canada. Dans ce rôle, elle mène des travaux liés à la recherche et à l’élaboration de politiques relativement à la collaboration internationale en matière de recherche, l’équité dans le milieu universitaire, le droit d’auteur, et l’impact des technologies numériques sur les universités canadiennes. Elle gérait auparavant les programmes de développement international pour l’association. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès arts spécialisé de l’Université McGill et d’une maîtrise en science de la planification de la University of Toronto.

Anne Pépin

PepinDirectrice, Mission pour la place des femmes, Centre national de la recherche scientifique (CNRS), France

Anne Pépin dirige la Mission pour la place des femmes au CNRS (France) depuis 2012. Cette unité stratégique est chargée de concevoir toutes les mesures qui ont pour but de favoriser l’égalité des sexes au sein de l’organisation, d’en coordonner la mise en œuvre et de les évaluer. En outre, elle codirige le Défi Genre qui a été lancé en 2012 par la Mission pour l’interdisciplinarité du CNRS dans le but de souligner l’importance du genre dans des domaines scientifiques autres que les sciences humaines, notamment la recherche en santé. Elle est chercheuse principale spécialisée en nanotechnologie au CNRS. Elle a obtenu un baccalauréat en physique de l’Université de Montréal (Canada), un diplôme en génie de l’École supérieure d’électricité (France) et un doctorat en électronique de l’Université Paris 6 (France). En outre, elle représente le CNRS au Groupe de travail sur le genre et la diversité de Science Europe.

Jeanette M. Southwood

SouthwoodGS11

Vice-présidente aux stratégies et aux partenariats, Ingénieurs Canada, Canada

Jeanette M. Southwood, M.Sc.A., ing., FEC, FCAE, est vice-présidente, Stratégies et partenariats, à Ingénieurs Canada, organisme national constitué des 12 organismes de règlementation du génie qui délivrent les permis d’exercice aux 290 000 ingénieurs du Canada. Elle dirige une équipe qui s’intéresse à l’avenir de la profession d’ingénieur et plus particulièrement aux stratégies qui en favorisent le maintien et la croissance au profit de la société. Avant de se joindre à Ingénieurs Canada, elle travaillait pour une importante société d’experts-conseils internationale, où elle a dirigé l’équipe canadienne responsable du secteur du développement urbain et de l’infrastructure et l’équipe internationale des villes durables. Jeanette M. Southwood est membre d’Ingénieurs Canada et de l’Académie canadienne du génie, lauréate du prix des femmes chefs de file en développement communautaire décerné par le gouvernement de l’Ontario et lauréate du prix Clean 50 de 2014 du Canada. En 2015, elle a reçu la médaille d’excellence en génie décernée par Professional Engineers Ontario et s’est classée au palmarès des 100 femmes les plus influentes du Réseau des femmes exécutives. En 2017, elle figurera parmi la liste des femmes reconnues comme Women of Innovation.

Julia Tagüeña

TaguenaGS11Directrice générale adjointe, CONACYT, Mexique

Julia Tagüeña est directrice générale adjointe du développement scientifique au conseil national des sciences et de la technologie du Mexique (CONACYT). À ce titre, elle a appuyé les efforts déployés par les scientifiques en recherche fondamentale et en recherche appliquée pour faire progresser leurs travaux et encourager l’innovation basée sur la science. Elle a été professeure-chercheuse à l’Université autonome nationale du Mexique (UNAM) pendant plus de 25 ans. Elle a étudié la physique à cette université et obtenu un doctorat de la Oxford University. Ses principaux domaines de recherche sont la physique des solides et les énergies renouvelables. En outre, elle a beaucoup travaillé dans le domaine de la communication scientifique. Elle est membre au plus haut niveau du système de recherche national du Mexique et membre de différentes sociétés, comme l’académie des sciences du Mexique et l’Institute of Physics du Royaume‑Uni. En outre, elle a travaillé dans le domaine de la communication scientifique et a été directrice de RedPOP, le réseau pour la popularisation des sciences et de la technologie en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Cara Tannenbaum

TannenbaumGS11

Directrice scientifique de l’Institut de la santé des femmes et des hommes, Instituts de recherche en santé du Canada, Canada

Cara Tannenbaum est directrice scientifique de l’Institut de la santé des femmes et des hommes des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Elle a reçu le prix AFMC–May-Cohen pour l’équité, la diversité et le genre décerné par l’Association des facultés de médecine du Canada, le prix Betty-Haven de l’application des connaissances dans le domaine du vieillissement décerné par les IRSC et le prix Femmes de mérite de 2015 dans la catégorie « santé » décerné par la Fondation Y des femmes. Dre Tannenbaum a obtenu son diplôme de médecine de l’Université McGill, où elle a reçu une formation en épidémiologie et en biostatistique. Elle est titulaire de la Chaire pharmaceutique Michel-Saucier en santé et vieillissement à l’Université de Montréal. Sur la scène internationale, elle soutient l’intégration des considérations de sexe et de genre à la recherche et à la pratique générales. Elle travaille à Montréal à titre d’interniste, de spécialiste de la santé des femmes et de gériatre.

Wanda E. Ward

WardDirectrice adjointe, Broadening Participation, Science Division, Office of Science and Technology Policy, Maison-Blanche, États-Unis
Conseillère principale, National Science Foundation (NSF)

Pendant son emploi à la National Science Foundation (NSF) des États-Unis, Wanda E. Ward a assumé diverses fonctions liées à la politique des sciences et du génie, à la planification et aux programmes, notamment les suivantes : chef de l’Office of International and Integrative Activities; conseillère principale auprès du directeur de la NSF; assistante du directeur adjoint de la NSF chargé du développement des ressources humaines; sous-directrice adjointe de la division des sciences sociales, comportementales et économiques; et sous-directrice adjointe de la division de l’éducation et des ressources humaines. Mme Ward a exercé un leadership essentiel à l’élaboration de plusieurs activités de la NSF, notamment les suivantes : le domaine prioritaire de la dynamique humaine et sociale, le programme des centres de la science de l’apprentissage, la cyberinfrastructure et les sciences sociales, le programme ADVANCE, l’activité axée sur l’innovation par l’intégration des établissements et l’initiative de conciliation travail-famille. En outre, elle a fait partie des sous-comités et des groupes de travail interorganismes du National Science and Technology Council du président qui œuvraient dans les domaines de l’enseignement des sciences, du perfectionnement de la main-d’œuvre et des sciences sociales, comportementales et économiques. Avant de travailler à la NSF, elle a été professeure agrégée de psychologie et directrice fondatrice du Center for Research on Multi-Ethnic Education à la University of Oklahoma, Norman. Elle a obtenu un baccalauréat en psychologie et un certificat en études afro-américaines de la Princeton University et un doctorat en psychologie de la Stanford University. Elle a présidé le comité organisateur du troisième Gender Summit de l’Amérique du Nord et du cinquième Gender Summit de l’Afrique.

Ann Weston

WestonResponsable du programme Fondements pour l’innovation, Centre de recherches pour le développement international (CRDI), Canada

Économiste de formation, Ann Weston est experte des questions de commerce et de pauvreté, ayant travaillé partout dans le monde en développement. Ses publications ont été largement diffusées, et elle a une vaste expérience de la recherche, de la formation, de l’évaluation et de la gestion. Dans le cadre de son travail au CRDI, elle a surveillé le programme Partenariats canadiens, qui favorise la participation du Canada aux réseaux de recherche internationaux, ainsi que les programmes de bourses, qui donnent une aide financière à des chercheurs du Canada et de pays en développement. Elle a travaillé à l’Overseas Development Institute du Royaume-Uni, au Commonwealth Secretariat à Londres et à l’Institut Nord-Sud. Elle a longtemps collaboré avec l’Association canadienne d’études du développement international. Elle a obtenu une maitrise en économie de la School of Oriental and African Studies de la University of London.

Nur Zincir-Heywood

Zincir HeywoodGS11

Professeure d’informatique à la Dalhousie University, Canada

Nur Zincir-Heywood, Ph. D., est professeure titulaire en informatique à la Dalhousie University, à Halifax. Elle est membre fondatrice de la Women in Technology Society (WiTS), où elle est également conseillère, et présidente fondatrice du comité pour une culture du respect en informatique (CoReCS) à la Dalhousie University. Depuis 2005, la WiTS défend les intérêts des femmes et suit l’évolution du milieu universitaire et professionnel des technologies de l’information et des communications. Depuis 2015, le CoReCS s’attaque, par la mobilisation et l’éducation, aux questions d’intégration, d’équité et de respect qui touchent les étudiants, les professeurs et les employés. Ce comité unique à l’Université est devenu un modèle pour d’autres facultés. En mars 2015, Mme Zincir-Heywood a organisé, en collaboration avec Women in Science and Engineering Atlantic et l’Atlantic Association for Research in Mathematical Sciences, la première présentation à l’extérieur des États-Unis du documentaire intitulé Big Dream: Empowering Girls to Pursue a Future in STEM fields.